Drum Café au Luma

Une cuisine internationale qui valorise les produits locaux

? Dans la cuisine

En résidence pendant l’été (indien, dieu soit loué), la cheffe nomade et engagée Céline Pham propose une carte vivante et conviviale : une cuisine ultra technique, inspirée de ses racines vietnamiennes et de ses voyages, qui fait la part belle aux produits camarguais. Secondée par le duo de cheffes Kondiment (récemment passé par les cuisines de Jogging à Marseille), les trois femmes partagent le goût de l’itinérance, mais surtout celui de la créativité. Décoiffage assuré.

Produits en provenance du potager bio en permaculture de la Chassagnette, ou issus de circuits extra-courts, comme ce mémorable tofu artisanal produit dans le Vaucluse par Raúl Montero.

🍽 Dans l’assiette

Ce jour chaud de juillet, même attablés au frais, on plongerait bien dans la sauce XO qui accompagne les carottes rôties, lorsqu’on se surprend à penser que ces haricots au miso sont vraiment, vraiment sexy. Le maquereau à la flamme et concombres lemon viennent nous rafraîchir la bouche et les idées, remises en place grâce à un désaltérant greenshot d’eau de concombre glacée, parfait pour contrebalancer la puissante sauce tahina qui tapisse l’assiette déjà terminée. Pour finir, un nuage de mousse au chocolat montée à l’aquafaba (l’eau de cuisson des fèves, alternative bluffante aux blancs d’oeufs en cuisine), saupoudrée d’un croustillant dukkah (mélange de graines, d’épices et de noix).

? Dans le verre

Une belle carte de vins et spiritueux issus de producteurs indépendants, majoritairement en bio/biodynamie. De jolis domaines du sud, comme les jus camarguais du Mas de Valériole, le vin de pays de la Sainte Baume Les Terres Promises, et de belles références comme ce rouge provençal de chez Hauvette (60€). Mais également des sirops bio, des jus frais, des kombuchas…

?Dans la salle

Au rez-de-chaussée de l’étincelante tour d’acier signée Franck Gehry, on déjeune au Drum Café comme dans une œuvre d’art. Attablé aux côtés d’inconnus dans une salle moderne aux volumes impressionnants, conçue à partir de ressources naturelles développées par l’Atelier Luma (murs en inox et tuyauteries apparentes), et de biomatériaux locaux, comme la laine de mérinos d’Arles.

 

? Le petit plus

La logique anti-gaspillage et l’organisation vertueuse entre les différents points de restauration du Parc des Ateliers, qui groupent les commandes puis déclinent les recettes à leurs cartes, pour ne jamais rien jeter !

En sortant du restaurant, la descente en toboggan, idéale pour la digestion.

Crédits : Iris Liberty / Adrian Deweerdt

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.


Café tous les jours de 10h à 19h30 Restauration : du mercredi au dimanche, de 12h à 15h
Assiettes à partager entre 6€ et 24€ Softs, sirops bio, jus et kombucha 2-5,5€ Vin au verre : 4-14€ / Bouteilles pour tous les budgets : 20-110€ Cocktails 12-14€
Réservation possible
More from this employer
Liza Paris
19 octobre 2021
Sanjo
19 octobre 2021
Persil
7 octobre 2021
Pastis & Olives
23 septembre 2021